Côte Damalte: une Croatie à la sauce italienne

Texte: 30° Degrés Magazine: Christian Bugnon | Parution: 11.07.2018

A l'extrémité nord-ouest de la Croatie, la péninsule calcaire de l'Istrie est un carrefour: longtemps latine, un temps germanique, aujourd’hui slave… Pointant sa flèche vers le soleil du sud, elle déroule des côtes dentelées.

A Pula (ex-Pola), pointant tout au sud de la péninsule, le temple d’Auguste et l’amphithéâtre, parmi les mieux conservés de Méditerranée, ramènent à la grandeur de la Rome antique. Les opéras qui y sont donnés ont des airs bien italiens… Un peu plus au nord, Rovinj (ex-Rovigno) entremêle ses vieilles ruelles pavées sous des balcons encombrés de pots de fleurs, de chats et de linge séchant au grand air. Des portails ornés s'ouvrent sur de vieux palais. Et, ulica (rue) Grisia, repaire estival des peintres, l'église Sainte-Euphémie dresse son haut campanile 100 % vénitien. Du sommet, d’ailleurs, on verrait presque la Sérénissime, sur l’autre rive de l'Adriatique. A Porec (ex-Parenzo), sur les placettes, au pied des murs blancs des vieilles maisons aux fenêtres et balcons vénitiens, flotte l’odeur de la pizza et du ristretto. La cité est l’une des rares à avoir conservé à sa voie principale son nom romain: Decumanus. A deux pas de cet axe incontournable, la basilique euphrasienne ramène au VIe. Pour les Byzantins qui la construisirent, rien n'était trop beau: splendide atrium à colonnades, baptistère octogonal, palais épiscopal et mosaïques (l’ensemble classé au Patrimoine mondial).

La Dalmatie à l’horizon
L’été sera dalmate ou ne sera pas. De fin juin à début septembre, Swiss assure une nouvelle liaison hebdomadaire directe (le samedi) de Genève vers Pula, cette belle ville d’Istrie réputée pour son grand amphithéâtre romain. Et si cela ne suffit pas, easyJet est là, avec ses rotations quotidiennes vers Split et bihebdomadaires vers Dubrovnik.
www.gva.ch // www.swiss.com // www.easyjet.com

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer