30° Degrés Magazine - Sur les routes

Sur les routes
du Rallye Monte Carlo Historique

Texte: 30° Degrés Magazine: Isabelle Guignet | Photo: Tissot | Parution: 07.02.2019

30 Degrés s’est envolé à Monaco, où Tissot nous a convié à vivre une expérience unique, celle du Rallye Monte Carlo Historique. Suivant le pilote émérite Ronnie Kessel, partenaire de la marque, nous y avons vécu une aventure sans aucun doute des plus palpitantes, où le temps est au cœur de tous les sujets.

Tissot et les sports mécaniques, c’est une histoire d’amour. La marque horlogère débute en 1960 ses partenariats avec de nombreuses disciplines sportives, telles que la Formule 1 et la MotoGP. En 1976, c’est avec feu Loris Kessel qu’elle signera un premier partenariat, qui au fil du temps évoluera intensément. Aujourd’hui, Chronométreur Officiel et Montres Officielles des Kessel Classics, qui compte à leur calendrier le Rallye Monte Carlo Historique et le Grand Prix de Monaco Historique, Tissot n’est pas peu fière d’avoir à ses côtés le fils de Loris, Ronnie Kessel.

6 février 2019, 20 heures. Il fait nuit sur Monaco. Le pilote d’une jeune trentaine d’années est paré pour la dernière étape de ce Rallye du Monte Carlo Historique qui va débuter, celle qui passe par le fameux col de Turini, à 1'607m d’altitude. Au volant d’une Lancia Stratos de 1975, aux couleurs blanche, orange et dorée et dotée d’un moteur V6 FERRARI Dino 246, avec 250 CH, Ronnie Kessel compte bien déjouer le temps et dépasser ses limites, et celles de son bolide, pour remporter la partie. Précision, technologie et créativité sont de rigueur. Ces valeurs sont toutes aussi capitales pour Tissot, ce qui rend leur partenariat encore plus évident. Propriétaire du groupe Kessel, il avoue que : « la longue relation nouée entre Tissot et Kessel nous est d’un grand soutien et, surtout, constitue un grand honneur pour notre entreprise. Tissot est un horloger passionné qui, comme nous, croie fermement dans le sport automobile et reconnaît la beauté des voitures classiques ».

Il s’élance donc sur les routes sinueuses avec son co-pilote, soutenus par la team Tissot. Il va sans dire que le parcours, notamment enneigé sur les hauteurs, fut un moment exceptionnel pour le pilote, et que la première place de ce circuit reliant le Col de Braus à La Bollène Vésubie lui est revenue. « Quand je suis dans la course, je ne pense plus qu’à cela ! Rien qu’à cela ! », affirme Ronnie Kessel. Et en ce qui concerne leur partenariat, il est catégorique : « Tissot a toujours été la marque qui nous correspondait le plus, avec une identité basée sur l’héritage. Sans héritage, on ne sait pas d’où l’on vient, ni qui l’on est… »

Ronnie Kessel, et avec lui la multitude de sociétés qui portent fièrement son nom et celui de son père Loris, malheureusement disparu prématurément en 2010, est un digne représentant de l’automobile de course suisse. Mais pas uniquement. Le nom Kessel représente le concessionnaire Auto, avec les prestigieuses marques Ferrari, Maserati, Bentley et Pagani, mais également l’Ecurie Racing, le département Organisation d’événements, le Service, et le département Classic, qui fête ses dix ans cette année.

Tissot Visodate Heritage Quartz à l’honneur Cette année, la marque horlogère a retravaillé toutes ses collections, tantôt avec sobriété, tantôt avec ingéniosité. Il en va de même pour la ligne Heritage que Tissot a revisité aux goûts du jour, de façon épurée et chic, tout en gardant ce côté vintage qui reflète l’histoire de la marque. Avec son logo d’antan à la typographie singulière inspiré d’une collection des années 1950, la Tissot Heritage Visodate Quartz dispose pour la première fois d’un mouvement ETA à quartz, de fabrication suisse. La montre offre un affichage lisible avec les fonctions heures, minutes, secondes et date à 3h au sein d’un cadran sobre aux lignes saillantes, dont le boitier bombé, de 40mm de diamètre, peut être accordé d’une multitude de bracelets distinctifs. Que cela soit de la maille milanaise ou du cuir en diverses couleurs, tous les goûts sont permis. Les cadrans se parent quant à eux de noir, de blanc argenté ou de bleu intense, et ne manquent pas d’être protégés de toutes rayures grâce au verre saphir bombé. Les aiguilles pointent un chemin des minutes sur lequel, les chiffres 12, 3, 6 et 9 se fondent entre les index bâtons. Etanche jusqu’à 30 mètres, le garde-temps Visodate, au look aussi urbain que nostalgique, souvenir d’une jeunesse dorée, dénote tout le caractère vintage si cher à Tissot et qui s’accouple si bien à la société Kessel.

www.tissotwatches.com/

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer