30° Degrés Magazine - Hôtel Phum Baitang

Hôtel Phum Baitang
Une oasis aux portes d’Angkor

Texte: 30° Degrés Magazine: Claude Hervé-Bazin  | Photo: Zannier Hotels | Parution: 08.11.2018

Des faubourgs de Siem Reap, pointent déjà les premiers temples d’Angkor – et le plus célèbre d’entre tous, Angkor Wat, contenu dans son quadrilatère ­liquide. Dans le vaste parc de l’hôtel Phum Baitang, base rêvée pour une exploration du site, ce sont des carrés de rizières qui délimitent l’espace. On s’y installe dans des villas aux airs de maisons traditionnelles, dans un confort 5 étoiles.

Plus qu’un hôtel de luxe, c’est un « village vert » – son nom khmer. Un village réinventé, idéal, étendu sur plus de 3 hectares de jardins, plantations et rizières, où l’on circule à vélo au fil de chaussées et de passerelles en bois sur pilotis, dans des géométries couleur d’absinthe virant au foin lorsque approche l’heure de la moisson. Des palmiers de Palmyre ponctuent le tableau, quelques ravenalas (arbres du voyageur) aussi, sans oublier les buffles d’eau mis à contribution au moment des labours.

Au petit matin, pour le seul plaisir de l’œil, les employés disposent des fleurs de lotus dans des bacs en bois patiné. Le temps n’a guère de prise, ici. Les pétarades des tuk-tuk vrombissant vers les temples millénaires s’estompent aussitôt entendues, laissant seuls chanter les alizés dans les palmes et les oiseaux.

La poésie d’une maison traditionnelle
D’un côté s’étire le cordeau d’une terrasse droite de 50 m en teck, bordée de chaises longues et de parasols solides. De l’autre, les ondulations poétiques de la piscine à débordement, miroir parfait du ciel et des arbres, semblent se déverser et se perdre dans la rizière. Entre ces deux mondes, un bale, un lit de jour, sommeille sous sa paillotte paresseuse, ses voiles légers voletant à peine dans la touffeur tropicale. Les hôtes n’en ont guère besoin, en vérité… Les 45 villas sur pilotis du Phum Baitang disposent toutes d’une terrasse ou d’un jardinet avec espace détente. Vingt d’entre elles possèdent même une piscine privée, aux eaux tièdes endiguées par un gentil petit bassin rectangulaire de pierre noire ombragé par aréquiers et balisiers.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !


FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer